Bourguiba, l’illustre Tunisien de l’étranger !

A la une

Bourguiba, l’illustre Tunisien de l’étranger !

Thumbnail

Emigré ou exilé forcé, Habib Bourguiba, avocat formé en France, aura séjourné plus de dix ans à l’étranger ! Ces expériences assumées ou sacrificielles ont eu une empreinte indéniable sur la vision et l’œuvre du « Combattant Suprême ». Sur les traces de Bourguiba le globetrotter en France, Egypte, Italie, Suisse, Belgique, USA, Suède, Inde, Pakistan…

La France où il s’arme intellectuellement et rencontre l’amour

À l'issue de l'épreuve du BAC en 1924, Bourguiba part pour suivre ses études de droit à Paris. Il s’installe dans le quartier Saint Michel, puis à la cité universitaire (14 ème arrondissement). Au total il restera trois ans France, une période relativement courte mais qui le marquera définitivement sur le plan intellectuel, séduit notamment par les valeurs libérales de la nouvelle république « radicale-socialiste ». C’est en France qu’il y rencontre Mathilde, le premier amour de sa vie, avec qui il s’installe à Paris (20 ème arrondissement) puis à Bagneux (banlieue parisienne).

La France, sa première prison !

Après des années de lutte à la tête du Néo Destour, Bourguiba est arrêté et transféré le 26 mai 1940, à bord d'un contre-torpilleur, au Fort Saint-Nicolas de Marseille où il partage sa cellule avec Hédi Nouira. Il est ensuite transféré à Lyon (France) et enfermé à la prison Montluc à Lyon (le 18 novembre 1942) puis au Fort de Vancia (Lyon) jusqu'à ce que Klaus Barbie le fasse relâcher et le conduise à Chalon-sur-Saône. En janvier 1943, il est accueilli avec tous les honneurs à Rome par Benito Mussolini qui espère l'utiliser pour affaiblir la résistance française en Afrique du Nord.

L’exode au Moyen-Orient pour intensifier la lutte

Le 23 mars 1945, Il décide alors de s'enfuir en Égypte via la frontière tuniso-libyenne. Bourguiba s'installe au Caire chez son ancien instituteur de Monastir ! Sur place, il cherche à mobiliser en vain les dirigeants des pays de la Ligue Arabe et du Moyen-Orient (Pakistan, Inde...)

Convaincu que les intérêts des nationalistes maghrébins convergent avec les Etats-Unis, il débarque à New-York le 02 décembre 1946, via un périple clandestin de plusieurs semaines qui le mènera en Suisse et Belgique (Anvers). Au terme de son séjour américain, Bourguiba conclut que les États-Unis seraient prêts à soutenir la Tunisie si son cas était soumis à l'Organisation des Nations unies (ONU). Il regagne le Caire en 1947 !

La tournée mondiale pour mobiliser les opinions publiques

Alors que la Tunisie s’enfonce dans le chaos, Il rentre à Tunis en 1949. Le 12 avril 1950, il s'envole pour Paris avec pour objectif de mobiliser l'opinion publique, la presse et les hommes politiques

sur la question tunisienne. Quelques semaines plus tard, Il repart au Pakistan où il se présente désormais comme le chef d'un parti de gouvernement, ce qui lui ouvre les portes des responsables de tous les pays qu'il visite. Il rencontre notamment le Premier ministre indien Jawaharlal Nehru à New Delhi.

A Milan en 1950, il accepte d’honorer l’invitation des influents syndicalistes américains de la Fédération américaine du travail (AFL). Depuis l’Italie, il se rend ensuite à Londres et Stockholm puis l'Espagne, le Maroc et la Turquie, pour sensibiliser les Occidentaux à la cause nationaliste tunisienne.

 

 

Son incarcération en France et la consécration…

Alors qu’il croupit emprisonné sur l’ile de la Galite (Tunisie) depuis deux ans, Bourguiba est transféré le 22 mai 1954 sur l'île de Groix (région Bretonne en France). Le Ministre Mendès France le fait finalement transférer le 21 juillet 1955 au château de La Ferté à Amilly (110 kilomètres de Paris) afin de préparer les futures négociations d’autonomie qui sont sur le point d’aboutir ! La consécration lui tend les bras…Le 21 avril 1955, un entretien se tient entre Faure et Bourguiba pour conclure les accords sur l'autonomie interne.

L’ovation par le peuple tunisien à la Goulette, Tunis….

Le 1er juin 1955, Bourguiba retourne triomphalement en Tunisie via Marseille. Il est attendu et ovationné par des milliers de citoyens sur les quais du port de la Goulette puis paradant à cheval dans les rues de Tunis. La fin d’un périple de 20 ans et la consécration pour le « Combattant suprême ». Bourguiba ne retournera à l’étranger qu’en Président de la nouvelle République tunisienne…

 

Samir bouzidi

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à notre page Facebook

 

Ajouter un commentaire

Opportunités immédiates

Dernières opportunités à saisir
Coup de coeur
395 000 DT
3 200
Livraison immédiate
Coup de coeur
2 000 000 DT
5 800
Livraison immédiate
Coup de coeur
681 000 DT
681
Livraison immédiate
Coup de coeur
650 000 DT
170
Livraison immédiate
Coup de coeur
277 000 DT
731
Livraison immédiate
Coup de coeur
240 000 DT
2 300
Livraison immédiate
Coup de coeur
365 000 DT
2 120
Livraison immédiate
Coup de coeur
235 000 DT
3 145
Livraison immédiate