Cet as de la Fintech qui ne regrette pas d’être rentré en Tunisie !

A la une

Cet as de la Fintech qui ne regrette pas d’être rentré en Tunisie !

Thumbnail

Son nom vous est certainement inconnu et pourtant, Walid Driss est l’un des visages de la communauté tech qui a contribué à ce que la Tunisie devienne en 2016 le premier pays au monde à coupler la monnaie nationale à la technologie blockchain.

A l’instar du nouveau conseiller numérique de l’Elysée dont on vous parlait il y a peu, Walid Driss est également ingénieur télécoms de formation. Ses brillantes études l’ont mené à obtenir une bourse qui lui a permis de continuer ses études à Polytechnique et l’Insead en France, puis à la prestigieuse Wharton University aux Etats-Unis dans le cadre de son MBA, comme Warren Buffett ou Elon Musk avant lui.

Après avoir occupé plusieurs postes à responsabilités dans le domaine de la data et de l’informatique, puis s’être installé aux Emirats Arabes Unis, l’entrepreneur décide de faire son retour en Tunisie. Il y fonde en 2015 la start-up DigitUS spécialisée dans l’application des nouvelles technologies à la finance (NDLR : la Fintech). Et, il a du flair !

En effet, à la même période, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, cherche à relancer et moderniser le « e-dinar » lancé dans les années 2000. Cette monnaie virtuelle indexée sur le dinar et émise par la Banque Centrale permet alors à 600 000 utilisateurs (plus de 700 000 aujourd’hui) de payer et même de retirer de l’argent grâce à un système de carte prépayée, sans compte bancaire.

Ensemble et avec l’aide de la société suisse Monetas, ils misent sur la technologie blockchain. Pour être simple, cette nouvelle technologie répertorie toutes les transactions passées dans un registre inviolable et décentralisé partageable par un vaste réseau d’ordinateurs.

Les bénéfices pour la Poste Tunisienne ne se ont pas fait attendre avec des coûts opérationnels qui sont désormais plafonnés à 0,9 % par transaction !

Et Walid le visionnaire n’entend pas s’arrêter à cette première belle réussite ! Celui-ci travaille en collaboration étroite avec le gouverneur de la Banque Centrale autour de nouvelles réalisations avec notamment comme priorité de rendre l’économie tunisienne moins dépendante des transactions en espèces. Ce qui permettrait à terme de contrecarrer le blanchiment d’argent mais également de fluidifier le transfert de fonds à grande échelle.

 

Moumtaez BEN MABROUK

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à notre page Facebook

 

Ajouter un commentaire

Opportunités immédiates

Dernières opportunités à saisir
Coup de coeur
520 000 DT
3 200
Livraison immédiate
Coup de coeur
395 000 DT
3 200
Livraison immédiate
Coup de coeur
2 000 000 DT
5 800
Livraison immédiate
Coup de coeur
681 000 DT
681
Livraison immédiate
Coup de coeur
650 000 DT
170
Livraison immédiate
Coup de coeur
277 000 DT
731
Livraison immédiate
Coup de coeur
240 000 DT
2 300
Livraison immédiate
Coup de coeur
365 000 DT
2 120
Livraison immédiate