Environnement : ces pesticides cancérigènes interdits ailleurs et autorisés en Tunisie

A la une

Environnement : ces pesticides cancérigènes interdits ailleurs et autorisés en Tunisie

Thumbnail

Le glyphosate est l’herbicide de synthèse le plus utilisé au monde mais aussi le plus contesté au point que nombreux sont les pays à interdire ou limiter son utilisation. Sous sa marque la plus populaire, le Round Up (by Monsanto), il est au cœur de plusieurs procès perdus et largement médiatisés dans le monde. En cause, les conclusions des études indépendantes qui tendent à prouver son caractère cancérigène et autres dégâts sur l’environnement (biodégradabilité…)

Par principe de précaution, bon nombre de pays ont interdit cet herbicide ou ont établi au minimum un plan de sortie. Le Vietnam étant le dernier pays en date à avoir interdit le glyphosate suscitant les foudres des USA très protecteurs du business de la multinationale Monsanto. En France, le sulfureux pesticide a été interdit depuis 2017 pour l’entretien des espaces publics et depuis le 1er janvier 2019 en ce qui concerne les particuliers. Pour les agriculteurs, il le sera à l’échéance 2022. Au Maroc, les autorités ont mis en œuvre un plan de retrait partiel depuis l’année dernière.

Etrangement en Tunisie, son importation reste autorisée par le Ministère de l’Agriculture et pire, son interdiction n’est même pas en débat ! Plus de 25 produits phytosanitaires à base de Glyphosate sont commercialisés sur notre territoire (un exemple ici) soit l’herbicide le plus utilisé par nos agriculteurs et les employés municipaux en charge des espaces verts. Le ministère de tutelle n’ayant même pas pris le soin de sensibiliser les agriculteurs quant aux risques liés à l’utilisation de ces pesticides à risques !

Selon un article du site webdo, le glyphosate ne serait pas le seul intrus dans la liste officielle des pesticides homologués en Tunisie, révisée et actualisée le 18 octobre 2018 par les services du ministère de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques. En effet, l’ imidaclopride dit l’insecticide tueur d’abeilles y figure en bon rang alors qu’il est pourtant interdit en Europe depuis avril 2018.

A défaut de tarder à être considérée comme un poison réel pour l’environnement, l’utilisation du Glyphosate et autres pesticides douteux doit aujourd’hui s’imposer comme une question de santé publique. Le sujet doit être arbitré par le chef du gouvernement suite à des études indépendantes menées par la société civile. Et, il ne doit plus être du seul ressort du Ministère de l’agriculture où les puissants lobbys de l’industrie chimique semblent être chez eux !

 

Samir BOUZIDI

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à notre page Facebook

 

Ajouter un commentaire

Opportunités immédiates

Dernières opportunités à saisir
Coup de coeur
520 000 DT
3 200
Livraison immédiate
Coup de coeur
395 000 DT
3 200
Livraison immédiate
Coup de coeur
2 000 000 DT
5 800
Livraison immédiate
Coup de coeur
681 000 DT
681
Livraison immédiate
Coup de coeur
650 000 DT
170
Livraison immédiate
Coup de coeur
277 000 DT
731
Livraison immédiate
Coup de coeur
240 000 DT
2 300
Livraison immédiate
Coup de coeur
365 000 DT
2 120
Livraison immédiate