L’argent des Tunisiens de l’étranger est de plus en plus courtisé par les autorités tunisiennes !

A la une

L’argent des Tunisiens de l’étranger est de plus en plus courtisé par les autorités tunisiennes !

Thumbnail

L’année 2018 a été marquée par une chute record des réserves en devises en Tunisie passée sous la barre des 75 jours d’importation. Après un léger mieux début janvier, le gouvernement compte désormais sur les comptes en devises étrangères pour continuer à inverser la tendance.

Le projet de lois de finances 2019 prévoyait ainsi que 10,142 milliards de dinars de ressources publiques seraient dédiées aux remboursements de l’emprunt pour l’année en cours. D’après le directeur de l’Institut Tunisien de la Compétitivité et des Etudes Quantitatives, Zouhair El Kadhi, ces ressources seront d’abord mobilisées au ¾ pour emprunter sur les marchés extérieurs (7.8 Milliards) auprès d’Organismes internationaux comme le FMI, l’AFD etc... Mais face à la dégradation de la note tunisienne auprès des agences de notation, le gouvernement cherche désormais à emprunter le ¼ restant (2.3 Milliards de dollars) de façon intelligente sur le marché intérieur. Alors où piocher pour récupérer des liquidités dans une économie tunisienne en cruelle manque de devises ?

Dans ce cadre, la Tunisie a contracté fin mars un premier prêt syndiqué de 356 millions d’euros auprès de 12 banques locales. La convention relative à ce prêt a été signée le 26 mars entre le ministre des Finances, Ridha Chalghoum, et les dirigeants des douze banques tunisiennes concernées, en présence du gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Marouen Abassi.

C’est surtout sur les comptes en devises, des entreprises offshore mais surtout des Tunisiens résidents à l’étranger, que le gouvernement compte désormais. Le gouverneur de la Banque Centrale avait déjà évoqué l’option à la fin de l’été 2018 de mobiliser l’épargne des Tunisiens de l’étranger face à la chute des réserves en euros et en dollars.

Pourtant, les transferts d’argent des Tunisiens de l’étranger restent relativement faibles par rapport aux pays de la région. Selon les dernières sources de la Banque Mondiale sur les migrations et le développement, le montant des transferts d’argent vers la Tunisie atteignait les 2 milliards de dollars en 2018. En comparaison, l’Egypte est loin devant avec 29 milliards de dollars suivie par le Maroc avec 7.5 Milliards. Par ailleurs, cette manne concerne plutôt les aides des Tunisiens de l’étranger à leurs familles et dans une moindre mesure, les remboursements de crédit immobilier. Epargner au pays est loin d’être un réflexe pour la diaspora tunisienne…

 

Moumtaez BEN MABROUK

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à notre page Facebook

Ajouter un commentaire

Opportunités immédiates

Dernières opportunités à saisir
Coup de coeur
520 000 DT
3 200
Livraison immédiate
Coup de coeur
395 000 DT
3 200
Livraison immédiate
Coup de coeur
2 000 000 DT
5 800
Livraison immédiate
Coup de coeur
681 000 DT
681
Livraison immédiate
Coup de coeur
650 000 DT
170
Livraison immédiate
Coup de coeur
277 000 DT
731
Livraison immédiate
Coup de coeur
240 000 DT
2 300
Livraison immédiate
Coup de coeur
365 000 DT
2 120
Livraison immédiate