Le besoin de reconnaissance des étudiants tunisiens des pays d’Europe de l’est !

A la une

Le besoin de reconnaissance des étudiants tunisiens des pays d’Europe de l’est !

Thumbnail

On les a découvert pendant le dernier Mondial de Football en Russie. Auteurs de scènes de joies populaires et de patriotisme à concurrencer les supporters brésiliens ou irlandais unanimement reconnus meilleurs du monde, les étudiants tunisiens de Russie et des pays d’Europe de l’est sont depuis retournés à l’anonymat de leurs études et luttes pour leur reconnaissance.

Contrairement aux idées reçues, l’engouement des Tunisiens pour les études dans les pays de l’ex bloc soviétique ne datent pas d’hier. Déjà dans les années 70, la migration estudiantine méconnue et mésestimée est bien réelle ! Les quelques dizaines d’étudiants tunisiens y sont attirés par le prestige de l’URSS, 2 ème puissance mondiale sortie victorieuse de la seconde guerre mondiale. Et cette dernière a bien compris l’intérêt de ces étudiants étrangers au service du soft power russe. Ainsi, les premières bourses généreuses sont octroyées à des étudiants maghrébins et tunisiens ainsi que des billets d’avion gratuits…

Depuis les années 2000, on assiste à un boom des étudiants tunisiens vers les pays d’Europe de l’est avec comme campus prioritaires : Russie, Ukraine, Roumanie, Slovaquie et Hongrie….Les chiffres l’attestent avec une communauté TRE qui est passée de 1500 concitoyens en 2011 à plus de 10000 en 2017 dont 50% d’étudiants.

Les durcissements des procédures de sélection sur certaines spécialités (médecine, pharmacie, architecture…) en France, sont les premières causes explicatives de cette nouvelle tendance. Mais avec la dévaluation accélérée du DT depuis 2011 et la crise en tunisie, les études dans les pays de l’Europe de l’est séduisent s’imposent naturellement de plus en plus pour des raisons économiques et de facilités de visa. A titre d’exemple, pour les cursus scientifiques (Médecine, pharmacie, …) particulièrement onéreux en Europe Occidentale, il en coute seulement 2000 USD de frais de scolarité en Russie ou en Roumanie. Ajouté que dans ces pays, le coût de la vie est trois fois inférieur à celui des grands campus d’Europe de l’Ouest : seulement 50 USD pour avoir une chambre à Cluj (Roumanie) ou Ryazan (Russie), deux pôles universitaires prisés des étudiants tunisiens !

Mais tout n’est pas pour autant rose ! La reconnaissance de ces diplômes validés à l’Est pose problèmes dès lors que l’on souhaite exercer en Europe de l’Ouest voire en Tunisie. Même si les titres sont reconnus par les Etats, les milieux professionnels voient ces diplômés « low cost » comme des professionnels de second rang. En Tunisie, les médecins diplômés des facultés de médecine russes, ukrainiennes ou roumaines doivent patienter des mois pour obtenir leur équivalence. Et ils sont loin d’être prioritaires dans le recrutement des grandes cliniques !

Loin de ces considérations, la Russie actuelle 5 eme destination mondiale des étudiants étrangers (autour de 300 000), avance et elle est bien décidée à se hisser au 2 ème rang mondial avec toujours plus d’étudiants tunisiens.

 

Samir bouzidi

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à notre page Facebook

 

Ajouter un commentaire

Opportunités immédiates

Dernières opportunités à saisir
Coup de coeur
520 000 DT
3 200
Livraison immédiate
Coup de coeur
395 000 DT
3 200
Livraison immédiate
Coup de coeur
2 000 000 DT
5 800
Livraison immédiate
Coup de coeur
681 000 DT
681
Livraison immédiate
Coup de coeur
650 000 DT
170
Livraison immédiate
Coup de coeur
277 000 DT
731
Livraison immédiate
Coup de coeur
240 000 DT
2 300
Livraison immédiate
Coup de coeur
365 000 DT
2 120
Livraison immédiate