Les arnaques répandues en Tunisie…

Thumbnail

Signe des temps où la règle est au gain facile à tous prix, l’arnaque de rue et autres a tendance à se développer en Tunisie. Nous avons listé pour vous celles qui nous paraissent les plus répandues.

 

  • Taxis. Attention aux taxis qui stationnent à l’aéroport, devant les hôtels, devant les restaurants et certains lieux d’animations nocturnes. Soit ils imposent un forfait élevé, soit ils activeront le compteur qui est souvent trafiqué au grand désavantage du client.

  • Station-service. Certains gérants de station-service peu scrupuleux ont modifié le système de mesure intégré à la pompe qui est en théorie plombé et scellé par les autorités de tutelle (service des Mines). Avec la complicité d’un technicien, c’est un jeu d’enfant de trafiquer le logiciel, si bien que le client peut se retrouver à régler une facture majorée de 10 à 15 % par rapport à sa consommation réelle.

  • Mécaniciens, plombiers, électriciens… Il n’est pas rare de se voir facturer des pièces d’occasion comme pièces neuves, voire même de devoir régler une pièce qui n’a jamais été changée.

  • Dans la rue. Signe des temps, la mendicité de rue se développe avec ingéniosité. Tous les artifices sont bons et la tendance est au style « Monsieur tous le monde » à qu’il manque une ou deux pièces pour le parcmètre, régler une ordonnance…Les zones les  plus sollicitées : à proxiité des cliniques et centres médicaux, près des distributeurs de billets…

  • Parkings publics. Un carnet de tickets et un badge factice achetés à la librairie du coin, et le tour est joué. Certains parkings publics sont squattés par de véritables gangs se faisant passer pour des employés municipaux. Ce qui est loin d’être toujours le cas, si bien que le gratuit devient payant (jusqu’à 3 dinars dans certains endroits). Et gare à ceux qui ne paient pas (représailles sur le véhicule possibles…)

Contact Allobledi

 

  • Restaurants. Le poisson qui est vendu au poids fait très souvent l’objet d’une majoration de 20-30 %, le serveur ne faisant pas la pesée devant le client. A 8-9 dinars les 100 g, l’addition monte très vite !

  • Cafés et bars. En l’absence d’affichage des prix, le serveur a tendance à fixer les prix à la tête du client pour encaisser la différence, surtout si vous êtes un client occasionnel. Pensez à demander systématiquement un ticket. Dans les bars, si vous enchaînez les tournées, ayez le réflexe de noter vos consommations car vous risquez de vous faire facturer sciemment quelques consommations en plus.

  • Bouchers, épiciers, fruits et légumes… Le matériel de pesage, quand il est encore manuel (non électronique), peut être volontairement trafiqué de façon à surévaluer le poids de 100 à 200 g. Une surveillance particulière est à exercer chez les bouchers !

  • Cliniques. Allongement injustifié des durées de séjour, prescriptions d’examens inutiles, ajout de matériel médical superflu dans la chambre, surfacturation des consommables… tout est prétexte pour soutirer quelques centaines de dinars supplémentaires.

  • Banques. En Tunisie, la règle est au taux variables sur les crédits bancaires (le fameux « TMM +… ». Quand les taux baissent, certaines banques n’appliquent pas automatiquement cette baisse en faveur du client ou l’appliquent avec un certain décalage. Au client de surveiller (à conditions d’avoir une certaine expertise) son compte bancaire, plan d’amortissement et de faire la demande de régulation à sa banque.

  • Location de voiture. Si vous ne prenez pas le temps d’une inspection sérieuse (carrosserie et surtout la roue de secours…), on inventera des détériorations pour essayer de vous soutirer quelques centaines de dinars en guise d’arrangement amiable.

 

Abonnez-vous sur notre page Facebook Allobledi

Opportunités immédiates

Dernières opportunités à saisir
Coup de coeur
235 000 DT
3 145
Livraison immédiate
Coup de coeur
244 000 DT
2 123
Livraison immédiate
Coup de coeur
330 000 DT
350
Livraison immédiate
Coup de coeur
163 869 DT
2 91
Livraison immédiate
Coup de coeur